“Lamentation”.

moi brulee

Moi, hier soir.

J’pensais que j’étais fatiguée. J’pensais que les deux dernières semaines remplies d’activités, passées loin de mes pantalons mous, m’avaient brûlée ben raide; j’avais pas encore vécu mon hier. Hier, j’ai cloué mon cercueil. Hier, j’ai fait 7 magasins avec ma grand-mère de 90 ans pis mon gars de 3 ans et demi. SEPT.

7 magasins dans lesquels l’Enfant refuse de s’asseoir dans un panier, au grand étonnement de son arrière-grand-mère. 7 magasins dans lesquels l’Enfant disparaît pour ensuite revenir avec quelque chose qu’il aime entre les mains. 7 occasions pour Kiki de me rappeler que si l’Enfant était assis dans un panier, y pourrait pas faire ça. 7 endroits parfaits pour que l’Enfant pète sa coche en public, de manière beaucoup plus extravagante que lorsqu’on est seul, juste pour faire plaisir à ma grand-mère. 7 moment de honte extrême pour celle-ci qui semblait mal comprendre mon attitude “business as usual“. 7 opportunités pour elle de pratiquer du public shaming sur un enfant de même pas 4 ans et pour moi d’offrir des p’tits sourires gênés aux étrangers, plus embarrassée par ma Kiki que par mon Merk-Merk.

Mais malgré tout, malgré ma haute pression fort probable et ma transpiration excessive, j’y ai trouvé de la magie. Toute sorte de magie, tsé genre, si je pouvais mettre ça en images, je dirais qu’on est passé de “Ron” à “Voldemort” une couple de fois. Pis ça a valu la peine. Quand j’ai le bonheur de vivre des moments comme celui-ci:

milz et kix

 

ÇA VAUT TOUJOURS LA PEINE.

😀 xox

(mais demandez-moi rien aujourd’hui.)

 

 

 

On s’en crisse, Maurice.

Ceci N’EST PAS une critique de spectacle. Juste une Juju qui jase.

Ne-non. J’vous ai pas oubliés. Vous aviez la paix, hein? Vous trouviez que je m’étais calmé le Reedus, pis toute? WRONG. J’ai comme été ben ben busy, ces dernières semaines. Y’a fallu que je m’habille avec du vrai linge beaucoup plus souvent qu’à l’habitude pis j’suis pas nécessairement à l’aise avec ça. Disons juste que je m’ennuie de mon mou. Ceci étant dit, l’aventure nous va si bien…

Anywho, la semaine passée, la Ninnish et moi-même sommes allées voir un show. Deux activités sans enfants en 3 ans et demi. Des vraies folles. Ce show, c’était Le Chant de Sainte Carmen de la main. Ça fait depuis qu’ils ont lancé le spectacle que je promettais à mon ami Crico-Lay (le ti-pit en rose sur la photo plus haut) que j’allais aller le voir mais kessé que tu veux, j’suis de même. J’suis l’amie la plus fidèle que tu puisses trouver, juste…cheap, tsé. Cheap de mon temps… pis quand en plus ça me demande l’effort de mettre une paire de jeans pis de me rendre en quelque part, bonne chance. Mais là Crico-Lay m’a offert des billets gratos… kessé que tu voulais que je trouve comme excuse?

Le Chant de Sainte Carmen de la main, c’est Sainte Carmen de la main en musical. Pis tsé, moi, j’ai de la misère avec ben des affaires dans la vie, comme les musicals (en général, je trippe juste sarcastiquement) mais je dois admettre que dans ce show-là (et je sais que La Ninnish partage cet avis), on a hâte aux chansons (musique de Daniel Bélanger). Les harmonies, les voix, c’est hot. No joke. Faque bon show, pis belles fesses, mon Crico (allez voir la pièce pour comprendre, y reste 3 supplémentaires!)

Non mais on a vraiment passé une belle soirée pis on voulait en parler. Pas que ça vous intéresse mais ça nous fait du bien, nous. Pis en plus de croiser France Castel, l’idole de Ninnishka La Femme au Foyer, en se rendant aux coulisses, ce fût merveilleux de prendre une bière avec notre vieil ami CriCri pis de jaser de tout et de rien, en passant par notre niveau de cuteness FABULOUS (qui fane trèèèès tranquillement) jusqu’aux Anges du Matin-  Oui, oui, LES Anges du Matin (page Facebook à venir).

Faque finalement, ce que j’essaye de dire maladroitement c’est que je vous aime, les amis. J’vas pas souvent voir vos shows pis vos patentes mais j’pense à vous tout le temps. Vous êtes tous des mononcs pis des matantes de qui j’parle constamment à l’Enfant, même les plus indignes d’entre vous qui l’avez pas encore rencontré. On est une gang de weirdoes qui se lâchera JAMA. Merci d’être dans ma vie et surtout merci de me facebooker, de me texter MAIS DE NE JAMAIS JAMAIS M’APPELER (capiche?) 😀

crico et nous

Fabulous. Le Crico, La Ninnish pis moi. xox

 

 

 

Belle.

La chanson Royals de Lorde me fait royalement chier (la pognes-tu?) mais j’dois dire qu’aujourd’hui j’ai pogné un kick solide sur la p’tite chanteuse de 17 ans (Allo, je m’appelle Juju pis j’suis un vieux mononc’ cochon.)

Voici ce qu’elle a tweeté pour faire battre mon coeur:

J’admire. J’ai 36 ans pis j’suis même pas capable d’en faire autant. Je mets du fond de teint pour aller porter les vidanges, bâtard. Y’a des jours où j’me sens semi fierce –  JAMAIS de même là:

fierce

Mais tsé… un degré acceptable… sauf qu’en général, j’suis pas ce qu’on qualifierait de “totalement bien dans sa peau”. J’y travaille, j’y travaille. Faque aussi cliché que ça puisse paraître, ça fait du bien de se faire rappeler qu’on est parfaits imparfaits. Même quand c’est Lorde qui le dit. Bravo, Minou.

Pis vu que j’suis comme un tantinet obsédée avec sa toune Team, kin: