Chronique gratitude #3 (ma tête de Lego dit merci)

chfeux

Pour finir l’année en beauté, j’aimerais dire merci. Merci pour les 3-4 fois par année où je réussis à me sécher les ch’feux, au grand complet, à l’aide d’un séchoir à ch’feux et ce sans interruption .

Pour celles qui pensent avoir un enfant, profitez de votre relation avec votre séchoir. Parce que c’est sur le bord de devenir stressant. Là, y va toujours avoir les Saintes Mamans qui vont vous dire: “Ben voyons! Moi mon p’tit adooooore le son! Y s’endort à chaque fois que je sors de la douche!” Premièrement, NON. Deuxièmement, quelle douche? Pis troisièmement, vos yeules.

Parce qu’ici, dès que l’Enfant est né, the love affair came to an end. De un, j’me suis pas lavée super souvent la première année, anyways. Pis le bruit que ça fait… Non. Mon bébé a jamais dormi au doux son d’un séchoir.

Pis astheure, les rares fois où j’me paye le gros luxe d’essayer de m’arranger la tête, c’est ma pression qui paye pour. Dès que part la patente. Soit que L’Enfant entre en trombe dans la salle de bain en me hurlant d’arrêter car il a si peur (lui, le même qui trippe sur The Walking Dead), soit qu’il entre en trombe dans la salle de bain en hurlant de lui envoyer de l’air dessus parce que c’est drôle et super efficace pour mon séchage ou soit qu’il hurle dans une autre pièce. Et c’est cette troisième situation la pire. J’suis capable d’ignorer les 20 premiers “Maman!” que j’entends vaguement au loin. Mais quand L’Enfant lâche un “MAMAAANNN!!!!!!” déchirant et agonique, j’me dis qu’un meuble à TV lui est probablement tombé dessus pis que je ferais mieux de checker.” Checker” dans le sens d’arrêter ma mise en plis et de beugler:

Moi– KE-WAAAAAAA???!!!??!!

L’Enfant– C’est “I like to move it, move it, I like to move it, move it” à la télé! T’as tu entendu?

NON. J’AI PAS ENTENDU. J’essaye de me fucking sécher les ch’feux. Mais pourquoi donc? J’ai un fer plat. Je réparerai les dégâts talleur. Sauf que les 3-4 fois où je réussis à faire la job au complet, c’est ben émouvant.

Bonne année, mes dragons magiques! J’vous aime 😀

 

Que l’appétit soit avec toi.

faim de luke

Moi– Combien de cocos tu veux?

L’Enfant– Trois!

Moi– My god. T’as un appétit de loup!

L’Enfant– Non. Pas de LOUP. Un appétit de LUKE!

——————-

*Dans le sens de Luke Skywalker, pour ceux qui n’ont pas le bonheur de vivre dans l’univers Robisuto…

star-wars-porkins-o

J’ai entendu pire.

face de milo

L’Enfant– Fais-moi un câlin!

Moi– Ok. Viens ici. On va s’endormir en cuillère.

L’Enfant– Ok. Mais toi, t’es pas une cuillère. T’es une saucisse.

——————–

ill_allow_it_community

J’aimerais dédier ce post à ma bonne amie MC Pilotte, qui a perdu l’amour de sa vie, hier, suite au foutu cancer. On t’aime. On est là. Judith ne sera pas oubliée.

xoxo

It’s beginning to look a lot like kill me.

kirby

Eille, on fait un deal, ok? Si jamais on se croise pendant le magasinage de noël, on fait semblant de pas se connaître, humkay? Même si ça fait 25 ans qu’on s’est pas vus en vrai. Même si on s’est jamais vus en vrai. On regarde ailleurs pis on carry on, humkay?

PARCE QUE je ne serai PAS à mon meilleur. J’ai peut-être l’air de sourire (peut-être pas aussi- je contrôle pu ma face), mais à l’intérieur, j’ai assez de rage pour décapiter des millions de chatons. Pis j’aime les chats… faque imagine c’que j’fais au monde, dans ma tête. Comme quand une madame ME fonce dedans et que JE m’excuse (j’suis cute de même) pis qu’elle me répond nonchalamment “It’s ok”. Je souris. Mais mon dialogue intérieur ressemble à “It better fucking be ok, ma sacrament!”

Vive le vent d’hiver! Non mais sérieusement, approche-moi pas. J’ai chaud, j’ai mal aux pieds, j’ai les bras plein de manteaux pis de sacs, mon Enfant agit comme un trou de cul (bless his heart) pis j’trouve pas de cadeaux pour personne. Si tu veux un bon souvenir des Robisuto, j’te jure que c’est pas le temps.

C’est presque festif, hein? Ben c’est de même. Ça me coûte mille piasses de cornets pis de popcorn pour réussir à traîner le marmot qui a envie de chier aux 5 minutes. Pis les génies te plantent un kiosque de Nintendo en plein milieu du centre d’achat pour être ben certains de rester pognés là 4 heures (avec mes manteaux, mes sacs pis mon p’tit trou de cul).

Nonon. Now is not the time. Laissez-moi me faire traiter de méchante en paix parce que j’ai refusé d’acheter à L’Enfant son PORTE CLÉÉÉÉÉ DE MINECRAAAAAFT!!!! Laissez-moi foncer dans les displays en paix alors que j’essaye de naviguer une poussette-voiture GIGANTESQUE d’une seule main parce que je dois donner mon autre main à Ti-Poil qui ne veut plus s’asseoir dedans. Laissez-moi ramasser mes morceaux de cell en paix quand j’essaye de prendre une photo adorable du chérubin dans le but de me convaincre qu’on est heureux quand même. Laissez-moi tout échapper, paniquer pis sacrer en paix quand je cherche mes clés de char.

Eille, on a le reste de l’année pour se voir!

Joyeux Noël, mes vous-autres!

xoxo

Chronique gratitude #2 (quand Coldplay fait la job pour moi)

dodo char

Quand l’Enfant s’endort dans le char. Attention: pas à n’importe quelle heure là. No-non. Pas en plein de milieu de la journée juste pour fucker tout le reste. J’parle de quand l’Enfant tombe dans un coma profond, le soir, et qu’un transfert vers son lit POUR LA NUIT COMPLÈTE devient possible. PRAISE THE LORD!

J’me retourne à peu près 26 fois, risquant nos vies, pour m’assurer qu’y dort vraiment, que j’hallucine pas. Y fait noir pis le rétroviseur peut jouer des tours. Ses yeux sont tu encore ouverts? J’lui demande tu si y’est réveillé? NON. Faut pas que je lui parle. Faut que j’trouve une toune qui risque pas de l’accrocher… This Year’s Love, David Gray, ça fait la job ça. Si le transfert est un succès, j’aurai pas à lire Monsieur Avare pour la 8 ième fois, cette semaine. C’est une autre nuit sans brossage de dents qui s’ajoute à la collection mais une carie vs ma santé mentale… Faut faire des compromis, mes amis.

Un transfert direct, ça veut aussi dire que je skip l’interminable causerie nocture… que J’ADORE. Don’t get me wrong. Mais des fois, éviter ce qui ressemble à ceci:

Moi– Bonne nuit, mon amour.

L’Enfant– Tu sais maman, j’aime beaucoup le beurre de peanut.

Moi– Cool.

L’Enfant– Mais tu sais, j’aime pas l’autre affaire…

Moi– Ok, cool. Pas grave.

L’Enfant– C’est quoi l’autre affaire que j’aime pas?

Moi– Je sais pas de quoi tu parles. Bonne nuit.

L’Enfant– OUI TU SAIS!!! Tsé là!!? L’affaire dans le chocolat…?

Moi– Oh my dear god… du caramel?!

L’Enfant– Oui! C’est dégueux du camaramel!

Moi– Ben, moi j’aime ça. Ok, bonne nuit.

L’Enfant– Papa, y’aime-tu du camaramel?

Moi– Je sais pu là. Fais dodo

L’Enfant– Demande à papa, maman.

Moi– Non.

L’Enfant– Papa! PA-PA!!!!!

Moi– NON! TU-NE-PAR-LES-PLUS-À-PER-SONNE! TU DORS!

L’Enfant– T’es méchante. J’ai vraiment envie de manger du beurre de peanut.

Moi– De un, si tu penses que j’suis méchante là, t’as rien vu. Pis de deux, tu sais même pas à quel point tu mangeras pas de beurre de peanut en ce moment. Bonne nuit, mon amour.

L’Enfant– Bonne nuit mais t’es méchante pis j’ai de la peine.

…ça fait du bien, tsé. Surtout que j’suis méchante pis toute.

Faque vive les chars pis vive les transferts directs. Merci la vie.

Parce que le lundi c’est swell. #17

ptite langue

À part me faire traiter de “cormichon“, c’est un matin assez smooth. Reste qu’ya des affaires que L’Enfant fait bien de gaspiller sur sa mère plutôt que sur ses futures douces moitiés. Comme ça:

Moi– Je t’aime fort, Boubou.

L’Enfant– Moi aussi, je t’aime fort. Tantôt, c’est parce que je dormais que je t’aimais pas.

Moi– Ok. Faque tu m’aimes pas quand tu dors?

L’Enfant– Ben non!

——————–

Futures douces moitiés, en chœur:

bad

Soyez ben à l’aise (petit moment d’honnêteté) #4

cropped-il_570xn-62210776.jpg

Un enfant, ça dit des choses. Contrairement aux croyances populaires, c’est pas toujours la vérité. Mais c’est toujours en public. Pis fort. Ben ben fort.

À la caisse, chez IKEA. L’Enfant mange un autre chocolat.

Moi– Lâche le sucre un peu parce que tu sais ce qu’y va t’arriver, hein…

L’Enfant– J’vas avoir le diabète comme papa.

Moi– Papa a pas le diabète.

L’Enfant– Ben c’est quoi là, la maladie à papa, tsé là?

Moi– L’autre fois papa a eu la diarrhée…

L’Enfant– MOI-AUSSI-JE-VEUX-LA-DIARRHÉE-BON!

——————–

MW