Soyons honnêtes #3

dodgy-present

Conseil pour les grands-parents:

ARRÊTEZ  d’advertiser DU LINGE comme étant des “SURPRISES”. Ça va éviter la déception des deux bords. Vous lui avez trouvé des beaux p’tits souliers tout neufs? Dites-y: “Je t’ai acheté des souliers.” Pas “j’ai une surpriiiiiise pour toi!!!” On s’entend que les enfants sont des trous de cul 74% de leur journée. Pensez-vous que j’ai pas essayé d’y expliquer qu’un cadeau c’est un cadeau?! Les kids ont pas plus de filtre qu’ils ont de gratitude. Du linge c’est pas un jouet faque c’est pas une surprise.

J’essaye juste de vous protéger. ❤

Les enfants sont caves #2

oct 2015- cupcake

Pis essaye pas de me dire que j’aurais pu choisir un terme plus doux. Parce que les billets classés sous ce titre prouveront que j’aurais probablement pu utiliser l’expression “trous de cul” si ma grand-mère lisait pas mon blog.

Donc, en hommage à nos p’tits trous de cul sur deux jambes (scuse, Kiki xox):

Moi– RAMASSE TES LEGOS parce que je te juuuuuure que cette fois-ci, j’vas les confisquer.

L’Enfant– AH OUI! S’il te plaît, confisque!!! J’suis tanné de jouer avec ça. Confisque, ma belle.

——————–

angry

Conversation chez les Robisuto #19

courge

Chez Loblaws, aka Provigo.

Monsieur mon mari– Les Sidekicks sont en spécial. On peut en prendre une couple.

Moi– Ouais. Ça fait ketchose à mettre dans son lunch quand y’a des restants… ARGH! Chu tellement une mère poche de mettre ça dans son thermos, hein?!

Monsieur mon mari– You’re not a bad mom. Arrête donc!

Moi– Ouan, c’est vrai. Tsé, j’ai acheté une courge, aujourd’hui!

——————-

15-leodclapsforever

Je le sais que c’est pas juste moi #6

sept-2015- milz et moi-lit

Tsé dans les films, là, quand les parents bordent leurs enfants, le soir, leur donnent un p’tit bec pis sortent de la chambre ben casual en fermant la porte derrière eux? Genre la job est finie, merci, bonsoir!  -En passant, j’adore comme dans les films d’horreur, les parents referment TOUJOURS la porte de leurs flots… même rendu dans le milieu de l’histoire quand y sont freakin’ convaincus que la maison est possédée; merci, bonsoir!-

Anyways, tout ça pour dire que ça fini jamais de même dans la vraie vie. Ben, dans MA vraie vie. Oui, moi aussi je borde gentiment. Je lis genre 3 livres à L’Enfant. TROIS. Pis en plus, quand j’suis de bonne humeur, j’me donne comme Meryl Streep. On jase un peu, on rit, je lui demande ce qu’il a le plus aimé dans sa journée. Je lui répète 63 fois combien je l’aime et comment j’suis fière de lui… Toute toute toute ben sweet. Bisous-bisous. Merci, bonsoir! Right? WRONG!!!!

Parce que ça fini pas quand je sors de sa chambre. Y continue. Continue toujours. “Mamaaaaaaaaaaaan!!??? MAMAAAANNNNN??!!!!”  La première fois que je reviens, c’est pas pire. J’suis encore presque cute. Là y me demande ketchose de cave comme “C’est quoi donc les paroles de Party in the USA?” Faque j’y dit, vite, vite. Là y veut qu’on chante. Ok, mais juste une fois pis après je m’en vas. Faque on chante. Du Miley, oui. Pis après je m’en vas.

“Mamaaaaaaaaaaaaaaan!!?? MAMAAANNNN??!!!” Mon sympathique “quoi?” se transforme oh so fast en sinistre “KEWAAAA???!!!”

L’Enfant -J’pense que mon poisson y’est mort. Y bouge pu.

Moi -Non, y’est pas mort. Y nageait tantôt. (Je tape un peu l’aquarium pour créer du mouvement. Honnêtement, j’pense qu’il est en train de mourir mais on traversera ce pont rendus là.)

Là y capote parce qu’il est certain que Boba Fish est noyé pis y veut descendre de son lit pour venir checker. Je m’insurge.

Moi– TU RESTES LÀ! TU NE BOU-GES PAS. Y’EST VIVANT. COUCHE TOI PIS DORS.

L’ambiance change vite, hein? Pis c’est pas tout. Nope. Y va me rappeler au moins 8 fois pour me demander des trucs de première importance du genre: Comment on dit patate en anglais, pourquoi Black Widow c’est une fille, c’est quand ses prochains vaccins…???

Faque après une belle journée pleine de love, les derniers mots que j’échange avec mon coeur ressemblent généralement à ceci:

“J’TE JURE QUE SI TU ME PARLES ENCORE UNE FOIS CE SOIR, J’AVALE UNE PAIRE DE CISEAUX PIS J’ME PITCHE PAR LA FENÊTRE. BONNE NUIT.”

Pis vous, comment ça va?

——————–

penny

La saveur du mois

aout 2015-casquette

Au comptoir à crème glacée, on voit une p’tite mouche à fruit, genre, figée dans la saveur que désire Merk-Merk. J’me dis: “Bon, on capotera pas avec ça tsé… j’vas sûrement le mentionner au gars mais au pire c’est des protéines…” Pendant ces milles réflexions, l’Enfant (qui n’a pas encore développé ma mauvaise habitude de trop penser) passe sa commande au monsieur:

L’Enfant– JE VEUX AUX BANANES AVEC PAS DE MOUCHES.

Eh ben voilà.

——————–

stanley

L’Évolutionne.

wtf-evolution_o_1150173

À matin, j’me suis lancée dans une grande conversation (attends…c’est quoi le mot pour “un monologue grandement ignoré par l’audience”?) avec l’Enfant. J’ai fait de mon mieux pour l’introduire à l’évolution. J’en viens à la conclusion qu’y me reste encore beaucoup de wikipédia à lire et que mes explications doivent sucer un brin parce que Merk Merk a mis fin à mes efforts avec une question magique:

L’Enfant– Quand est-ce qu’on va aller au zoo pour voir les singes se transformer en humains?

——————-

Surprised-Little-Girl-90132

Causerie nocturne #4 (Bons cauchemars)

zoo toronto-juin 2015

Moi– Bonne nuit, mon amour! Cette nuit, maman va venir dans tes rêves.

L’Enfant– Pour de vrai dans la vraie vie?

Moi– Ben… dans tes rêves, là…

L’Enfant– Tu vas envoyer une madame pareille comme maman?

Moi– Non mais… ça va être moi… pas une autre madame… J’vais venir te faire un gros câlin!

L’Enfant– TU VAS ENVOYER QUELQU’UN QUI VA ME TOUCHER DANS LA VRAIE VIE?!

Moi– Non mais… c’est moi… c’est maman qui… Ok, bonne nuit. Laisse faire ça.

——————-

oops2