Je le sais que c’est pas juste moi #7

tired

BLEHHHHHHHH. Grosse semaine! GROSSE SEMAINE! Brûlée tight. Pis c’est pas autant parce que j’ai commencé un nouvel entraînement de kickboxing que parce qu’on a rencontré la nouvelle pédiatre à mon fils. On sous-estime souvent combien devoir détourner de façons créatives les questions concernant l’alimentation et le temps d’écran ça peut être drainant.

#television #neverheardofit

Advertisements

Juste ça. (petit hymne à l’amour)

icecreamlove

Oui, je chiâle pis je bitche souvent. Oui, j’me regarde peut-être un peu trop le nombril. Mais reste que Les Enfants à Barbe, c’est basé sur l’amour avant tout. L’amour de la vie et de ses trajectoires bizarroïdes, l’amour du p’tit bout de chemin qui me mènera j’sais pas où, l’amour que j’éprouve pour les gens qui m’entourent, mes zamis for life, l’amour infini que je ressens pour Ti-Poil l’Enfant, pis mon amour pour l’amour.

Quand j’écris ici, je pense que ma principale motivation c’est de me sentir moins seule. Pis grâce à vous, ça marche. C’est beau ça. C’est simple. Pis, en quelque part, c’est une forme d’amour. La vie est un long carnaval. J’arrêterai jamais de le dire. On est tous le sideshow weird de quelqu’un d’autre. On est tous des freaks en quête d’acceptation. On est tous des fuckés. Mais la beauté dans tout ça, c’est qu’on est tous dans le même bateau. We’re all in this together. Pis ce qui me réjouit un brin quand je vous entends, c’est que la plupart d’entre vous semblez en être conscients.

Avec Les Enfants à Barbe, je prends jamais de position politique. Ça m’intéresse pas, j’aurais rien à dire. Mais là, y’est question d’humanité. Pis ça finit par venir me chercher, tsé. Je refuse de laisser grandir l’Enfant dans un monde dicté par la haine. J’suis en ostie contre les débiles qui salissent notre espèce mais j’suis émue par la quantité de bons coeurs qui sont encore prêts à se tenir par la main, à s’unir contre le mal et à donner une grosse voix sexy à l’amour.

Fuck les caves. Fuck le racisme. Fuck le sexisme. Fuck l’homophobie, l’islamophobie pis toutes les autres “phobies” qui sont pas des vraies “phobies” mais juste un déguisement pour les trous de culs. Pis vive vous! Vive nous! Vive nos enfants qui ont encore tout à apprendre de nos philosophies et de nos comportements. Continuons à être différents, weird, colorés, grand’ yeules et à clamer que seul l’amour peut gagner.

Ok. J’ai fini là. Merci. Love yall.

Un parent c’est #4

bag-lucky-charms-marshmallows

Un parent c’est la personne épaisse, naïve et trop pleine de tendresse qui continue à acheter des Lucky Charms même après avoir juré que les 8 dernières fois seraient pour fucking vrai les dernières fois si l’Enfant continue de manger que les marshmallows. C’est l’être faible qui décide stupidement de croire, au nom de l’amour, ce mythomane de 3 pieds qui s’écrie en souriant:”MOI? MAIS J’SUIS GRAND, MAINTENANT! J’SUIS PU COMME ÇA!! J’ADOOOORE LES CÉRÉALES AUTANT QUE LES GUIMAUVES!”

C’est la dernière fois. Pour fucking vrai.

Parce que le lundi c’est swell #51

20161218_091420-01

Minous!!!

C’est le dernier lundi avant noël (si je calcule bien… j’vois pas le calendrier d’ici mais mettons) alors j’veux vous aider à starter la semaine comme il faut! Y fait frette. C’est sauvage comme y fait frette. Je laisse donc l’Enfant vous réchauffer le coeur par ses douces paroles (ce qui est doux là-dedans c’est que ça s’adresse à moi pis pas à vous… :S )

En aidant Merk-Merk à s’installer dans le char, j’ai un élan d’amour et m’avance pour lui sacrer un gros bec.

L’Enfant– YARRRRK!!!! Ta bouche a pue pis j’vois toutes tes crottes de nez!!!


raw