Hommage à Monsieur mon mari. (Le vétérinaire chérant)

annoyed dog

Monsieur mon mari finissait de travailler à 3:30 pm aujourd’hui. Y’est 7:18 pm, j’suis en train d’écrire ça pis y’est toujours pas revenu. C’est de même souvent.

Monsieur mon mari m’a téléphonée plus tôt, pratiquement en larmes parce que le vieux chien qu’il a opéré au début de la semaine a trépassé malgré tous ces efforts. Monsieur mon mari s’en fait pour ses patients. Il passe des nuits blanches à se demander ce qu’il aurait pu faire différemment pour sauver la vie de Ti-Mine ou à penser au traitement idéal pour soulager Snoopy sans faire buster (encore plus) la facture des pauvres clients.

He cares, tsé. Faque le monde qui me dit, en riant, que les vets sont tous pareils pis qu’ils veulent juste s’en mettre dans les poches: mange du caca.

À moins que Monsieur mon mari mène une double vie, j’peux vous garantir qu’il s’en met pas ben ben dans les poches. De toute façon, la jalousie qu’il éprouve envers Norman Reedus me laisse penser qu’il n’a pas d’autre vie et qu’il trippe un peu sur moi. Faque.

Monsieur mon mari n’est même pas payé pour ses heures supplémentaires. Il n’est pas payé non plus pour les demandes de consultations Facebook gratuites qui proviennent de droite pis de gauche. Genre: “C’est qui cette fille-là, babe?”, “Euh, j’pense que c’est la soeur d’une fille qui était dans la classe de mon frère en maternelle… ou la voisine de la soeur de la fille… entouka, son chat vomit.”

Don’t get me wrong, ça lui fait généralement plaisir. Sauf que la moindre des choses serait de dire merci. Pas de nous répéter que ça a pas de maudit bon sens comment ça coûte cher. On le sait, on a des animaux. Un animal de compagnie, c’est un luxe. C’est poche à dire mais c’est ça.

Anyways, Monsieur mon mari travaille fort pis je l’aime. J’écoute probablement pas assez attentivement ses histoires de chats bloqués quand il revient à 1:30 am d’un shift qui finissait vlà deux heures. Je réponds sûrement plusieurs “Humm-mmm”, “Ahhhh, ok” et “Cool…hein?”, les ch’feux défaits pis ma paire de lunette toute croche dans le milieu du front. Mais ce qui compte c’est que lui, il est assez intéressé pour m’en jaser. Monsieur mon mari est un vétérinaire passionné comme je sais qu’il y en a plein d’autres out there. (sauf que c’est lui le plus spécial pis c’est notre héros xox)

Bref, bitchez les dentistes ou les psy but LEAVE THE VETS ALONE!

Chu cute, hein? 😉

(Joke à mes amis dentistes et psy… on commencera pas ça, là…)

Funérailles de poisson- en images (R.I.P. Trotro)

Cadeau de ma soeur pour les deux ans de son neveu, le poisson aura fait partie de la famille pour plus d’un an. C’est comme  au moins 12 mois de plus que prévu.

La cérémonie  a eu lieu de 3:57 pm à 4 pm.

Moi– Milo, j’ai quelque chose à te dire. J’pense (en fait, j’en étais certaine depuis deux jours…) que Trotro est mort.

L’Enfant– Noooooooooooonnn!!!!

trotro-mort1

Moi– Ouais, regarde mon amour, il flotte sur le dos pis il nage plus.

L’Enfant– Nooooooooonnn! POURQUOI?!!! POURQUOIIIIIIIIIIII??!!!!

trotro-mort2

 

 

 

 

 

 

Moi– Je sais, Ti-Loup, mais y’était rendu vieux, Trotro…

L’Enfant– Je peux lui donner du manger un ti-peu?

Et nous procédons à nourrir le cadavre.

trotro-mort3

L’Enfant aperçoit ensuite le jeu de dard accroché sur la porte.

trotro-mort5

L’Enfant– Je peux lancer des flèches un ti-peu?

Moi– Ok, juste une. On est en pleine cérémonie…

Puis après avoir pitché une couple de dards sur ma porte (y sont magnétiques, calmez-vous le gros nerf), nous nous sommes rendus à la salle de bain, le sourire retrouvé.

L’Enfant– Bye, poisson. Bon voyage!

trotro-mort6

 

The end.