Les enfants sont caves #4

Pis essaye pas de me dire que j’aurais pu choisir un terme plus doux. Parce que les billets classés sous ce titre prouveront que j’aurais probablement pu utiliser l’expression “trous de cul” si ma grand-mère lisait pas mon blog.

L’Enfant– J’ai soif! J’veux du jus!

Moi– T’as eu assez de sucre comme ça. Tu peux boire de l’eau.

L’Enfant– Non, du jus!

Moi– DE L’EAU!

L’Enfant– Non, j’veux de la limonade…

Moi– Ok, fine! D’la limonade… (je sais, je sais… j’ai pas tenu mon bout… j’suis juste une fille qui essaye de survivre, k?)

L’Enfant prend une mini gorgée microscopique de limonade et me tend son verre.

L’Enfant– Tiens, maman! J’voulais garder le reste pour toi. J’veux pas avoir du diabète.


 

Advertisements

Parce que le lundi c’est swell #50

NUMÉRO 50, Minous! Ça en fait de l’insulte pis du matin de marde! J’suis sérieusement très heureuse de partager ça avec vous. Régalez-vous, tsé. J’vous aime. Pis checkez donc ça, la neige qui se joint au party, en plus! Bon lundi!

snapchat-9092393747591000105-01

Moi, un peu trop sûre de ma personne– Non mais j’suis une mère cool, moi. Tout le monde m’aime à ton école!

L’Enfant– Euh… NON! Vraiment pas tout le monde!

Moi– QUOI?! QUI?!

L’Enfant– Mon ami… y dit que t’es vraiment pas cool… pis que t’es dégueulasse.


#nobuthowdoyoureallyfeel #attendsquyviennesoupercheznousjvasymontrercequeçaveutdireDÉGUEULASSE

%c2%a2onaen

Hommage à Mme G, prof de maternelle magique (j’peux tu doubler svp?)

groupe

Grenouilles 2015-2016

Ok, ok. Avant que je commence, si t’as pas d’enfant de 5 ans, j’peux te garantir que tu vas trouver que je fais un big deal avec rien. C’est correct. J’comprends. Moi aussi j’aurais pensé ça. La maternelle, la maternelle, reviens-en, chose. Non mais tsé. SAUF QUE FINALEMENT, QUAND C’EST TON BÉBÉ, C’EST MAJOR.

Moi, avant cette grosse étape, ma famille m’envoyait continuellement  des p’tits mots d’encouragement du genre:”Y’aimera pas ça” pis “Y’est pas habitué d’écouter…” (so sweet). Pis j’suis capable d’en prendre. Mais un moment donné, surtout avec un enfant vif, rebel et à la personnalité des plus colorées (couleur de marde, parfois, soyons honnêtes), tu finis par t’inquiéter. Pis tu doutes un brin de tes compétences de mère. En plus, tout l’été précédant la rentrée, on avait pu le droit de parler d’école devant Merk-Merk. Il voulait rien entendre. Le gros stress.

Et c’est là que Mme G entre en scène. Dès la rencontre avec les parents, je savais qu’on serait ok. Sa façon d’aborder les enfants, son écoute et son sourire; c’était gagné d’avance. Pas juste pour moi (mais j’avoue que je fangirl fort), pour Ti-Poil aussi. Mme G can do no wrong. Elle a aimé et respecté mon fils pour la personne qu’il est. Elle l’a écouté radoter ses histoires mongoles de Star Wars et de Lord of the Rings. En l’encourageant. En lui posant des questions. Je l’ai vue nourrir les passions de chacun de ses élèves. (Ceci étant dit, quand t’en a 18 en même temps qui vouent un culte aux Minions, t’as le droit de t’excuser aux toilettes pour aller crier de temps en temps…)

Une chose qui m’a grandement touchée, c’est à quel point Mme G m’a laissée m’impliquer auprès de son groupe. Elle va dire que je lui ai apporté de l’aide mais who are we kidding? C’est à moi que ça a fait le plus grand bien. Elle m’a même laissée ESSAYER de monter une scène de Star Wars avec 6 de ses gars. Ce qui fût un désastre du début à la fin mais ça restera un de mes meilleurs souvenirs et une de mes plus étranges fiertés. Sans oublié qu’elle m’a toujours fait sentir que je fais une bonne job de mère. Pis ça, c’est priceless.

Mme G pis moi, on est amies Facebook. Je fais ma fraîche, là. Je connaissais pas trop l’éthique de la patente, relations parents-profs (my god que je sonne awkward comme humain!) mais j’ai tenté ma chance et “refreshé” ma page jusqu’à temps qu’elle accepte ma demande. Mais l’affaire, c’est que je la considère comme une vraie amie. J’peux pas faire autrement envers quelqu’un qui a donné un an de sa vie à mon gars avec autant d’amour. Ni envers quelqu’un qui affiche Norman Reedus sur son tableau magique et qui laisse mon enfant le présenter aux amis.

Eille Mme G! On peut tu êtres des amies dans la vraie vie? Veux-tu jouer avec moi? On peut tu genre prendre une bière pis sacrer un peu? Parce que me semble que j’aimerais ça.

Faque bref, la maternelle est finie. Notre bébé grandit, évolue, avance. T’as aucune idées, Mme G, à quel point je te remercie. T’es une rock star. Je sais que les autres parents de la classe partagent mon opinions (‘sont peut-être pas aussi obsédés mais bon…) TOUT LE MONDE trippe sur toi. Tout le monde veut se faire tatouer GRENOUILLES FOR EVER sur le chest. Je niaise presque pas. T’es fantastique et nous avons été merveilleusement chanceux de tomber sur toi. On s’ennuie déjà.

ps: Si jamais j’ajoute d’autres profs sur Facebook, sache que tu seras toujours ma première. 😉 

Encore merci.

-La maman de Milo, ton amie Julie

xox

 

 

Scientifiquement parlant

surgery_doctor-512

J’attends, dans le stationnement de l’école, que Merk-Merk sorte du char à la vitesse d’un paresseux tranquillisé. Y fait moins mille aujourd’hui.

Moi– LET’S GO!!! ON GÈLE!!! Pis j’pense que j’ai la maladie de Raynaud parce que j’ai vraiment mal à mes bouts de doigts pis à mes bouts d’orteils…

L’Enfant– Oh! Pas moi. J’ai même pas froid.

Moi– Chanceux.

L’Enfant– Mais… le nom complet de ta maladie c’est le Réno-Dépôt!

Ps: Je sais, je consulte un peu trop Dr Google.

Pps: Oui, l’Enfant a une mère hypocondriaque.

——————–

house

Causerie nocturne #7 (édition Mes insécurités ne sont pas son problème)

fevrier 2016-magicien milo

Je borde l’Enfant dans son lit avec tout l’amour du monde (et la joie extrême qu’on est enfin rendus à l’heure du dodo).

L’Enfant– Je t’aime ma belle p’tite maman d’amour!

Moi– Awwwww! Mais pourquoi tu m’aimes comme ça?

L’Enfant– NON! J’te l’ai déjà dit hier!

Moi– Mais j’me souviens pas de ta réponse… Pourquoi tu m’aimes fort comme ça?

L’Enfant– NON! On l’a déjà dit. J’ai pu de raisons de te le dire encore. Pu de raisons de parler de ça. J’ai hâte de lire mes livre pis j’ai hâte de dormir.

Moi– Mais…

L’Enfant– Non.

——————–

200_s