Tout est sexiste.

En tant que mère, y m’arrive peut-être d’oublier des petites affaires connes comme lui apprendre des comptines poches (“Ouvre-moi la porte pour l’amour de dieu…” Non. Compte sur mon fils pour qu’il t’ouvre PAS la porte…), l’existence des bottes de pluie ou le fait que d’accompagner mon plat gourmet de Kraft Dinner d’un peu de concombre n’en fait pas pour autant un repas uber nutritif…

MAIS y’a d’autres affaires dont je passerai jamais à côté! Pis une de ses affaires là, c’est nos interminables discussions à propos du sexisme. L’Enfant étant un être très passionné, c’est pas toujours facile pour lui de faire la part des choses. Ceci étant dit, je peux vous garantir qu’il prend la leçon à coeur pis que l’élève dépasse le maître… jusqu’à en être FUCKING GOSSANT.

L’autre fois, j’ai eu le malheur de dire, juste de même, que “Chantal” était un nom de fille… ERREUR GRAVE ET JE M’EXCUSE À TOUS LES MONSIEURS CHANTAL OUT THERE.

L’ENFANT– NON! Non, maman! Tous les noms peuvent aller à n’importe qui! Là t’es en train d’être très sexiste pis j’aime pas ça…

SORRY!

Pis y’a le soir où on lisait un livre à propos des koalas…

MOI, lisant– Le bébé va alors se promener entre la poche et le dos de sa mère jusqu’à 18 mois.

L’ENFANT– OU DE SON PÈRE!!!!

MOI– Hum… mais j’pense que les koalas…

L’ENFANT– Sa mère OU SON PÈRE!!!!

MOI– Oui mais j’pense que pour les koalas c’est la mam…

L’ENFANT– LE PÈRE! LE PÈRE AUSSI Y PEUT FAIRE KETCHOSE, HEIN?!!

Haha… ben oui, osties de koalas sexistes…

Bref, tu vois ben que j’essaye d’inculquer des belles valeurs… Vous-autres? Ça se passe bien? 😉

 

Advertisements

L’Enfant qui n’était pas poète

Salut, en passant! Je sais, je sais. Regarde-moi pas de même. J’ai pas écrit de l’été. Mais c’est pas juste parce que je couraillais les activités gratos ou que j’étais en train de chercher des maudits chfeux de lego en dessous du sofa. Nah. Je prenais un break et je réfléchissais. Y’a une QUANTITÉ assez débile de blogs de moumans pis des fois, ça m’arrive de me demander c’est quoi ma place dans tout ça pis à quoi je sers pis y fait tu chaud, y fait tu froid, ça pue tu? Anyways, sur cette petite crise existentielle je me laisse voguer… mais j’ai pas l’intention de disparaître. Oh non, monsieur. Bien au contraire, madame. Merci d’être encore là et place à l’anecdote:

L’Enfant- Hier, avec Madame S., on est allés au jardin pis on a cueilli un concombre! Pis tu sais quoi? Ça goûtait LE SOLEIL.

Moi– Awwww! Ti-Loup! C’est donc ben beau!

L’Enfant– NON MAIS SÉRIEUX! ÇA GOÛTAIT LE SOLEIL!

Moi– Je sais! Pis moi j’te dis que c’est tellement beau c’que tu racontes!

L’Enfant– NON! Je dis pas ça pour être beau!!?! J’essaye pas de faire des belles phrases!!!! Ça goûtait le vrai soleil. Tsé là?! Du gros vieux chaud mou. C’était trop dégueux.


Soyons honnêtes #4

Sortir n’importe où avec un enfant c’est s’assurer d’avoir les mains pleines, littéralement. La première avec le smoothie qu’ya braillé pour avoir mais qu’y peut pas boire parce que ça goûte pas la même affaire que d’habitude pis la deuxième avec le toutou qu’ya promis qu’y tiendrait lui-même mais que là y peut pu parce que c’est SUPER lourd.

Un parent c’est #4

bag-lucky-charms-marshmallows

Un parent c’est la personne épaisse, naïve et trop pleine de tendresse qui continue à acheter des Lucky Charms même après avoir juré que les 8 dernières fois seraient pour fucking vrai les dernières fois si l’Enfant continue de manger que les marshmallows. C’est l’être faible qui décide stupidement de croire, au nom de l’amour, ce mythomane de 3 pieds qui s’écrie en souriant:”MOI? MAIS J’SUIS GRAND, MAINTENANT! J’SUIS PU COMME ÇA!! J’ADOOOORE LES CÉRÉALES AUTANT QUE LES GUIMAUVES!”

C’est la dernière fois. Pour fucking vrai.