Parce que le lundi c’est swell #53

Sur le chemin de l’école.

Moi– Viens mon amour…

L’Enfant– J’aime pas tes shorts.

Moi– Ben là…

L’Enfant– Je les aime pas. C’est comme des pantalons que t’as coupés, c’est pas beau.

Moi– Euh non. Je les ai achetés comme ça…

L’Enfant– Ben c’est pas beau.

Moi– Awwww… tu dis tout le temps que j’suis la plus belle des p’tites mamans…

L’Enfant– J’t’aime. Mais vraiment vraiment j’aime pas tes shorts.


 

Advertisements

L’Enfant qui n’était pas poète

Salut, en passant! Je sais, je sais. Regarde-moi pas de même. J’ai pas écrit de l’été. Mais c’est pas juste parce que je couraillais les activités gratos ou que j’étais en train de chercher des maudits chfeux de lego en dessous du sofa. Nah. Je prenais un break et je réfléchissais. Y’a une QUANTITÉ assez débile de blogs de moumans pis des fois, ça m’arrive de me demander c’est quoi ma place dans tout ça pis à quoi je sers pis y fait tu chaud, y fait tu froid, ça pue tu? Anyways, sur cette petite crise existentielle je me laisse voguer… mais j’ai pas l’intention de disparaître. Oh non, monsieur. Bien au contraire, madame. Merci d’être encore là et place à l’anecdote:

L’Enfant- Hier, avec Madame S., on est allés au jardin pis on a cueilli un concombre! Pis tu sais quoi? Ça goûtait LE SOLEIL.

Moi– Awwww! Ti-Loup! C’est donc ben beau!

L’Enfant– NON MAIS SÉRIEUX! ÇA GOÛTAIT LE SOLEIL!

Moi– Je sais! Pis moi j’te dis que c’est tellement beau c’que tu racontes!

L’Enfant– NON! Je dis pas ça pour être beau!!?! J’essaye pas de faire des belles phrases!!!! Ça goûtait le vrai soleil. Tsé là?! Du gros vieux chaud mou. C’était trop dégueux.


Parce que le lundi c’est swell #50

NUMÉRO 50, Minous! Ça en fait de l’insulte pis du matin de marde! J’suis sérieusement très heureuse de partager ça avec vous. Régalez-vous, tsé. J’vous aime. Pis checkez donc ça, la neige qui se joint au party, en plus! Bon lundi!

snapchat-9092393747591000105-01

Moi, un peu trop sûre de ma personne– Non mais j’suis une mère cool, moi. Tout le monde m’aime à ton école!

L’Enfant– Euh… NON! Vraiment pas tout le monde!

Moi– QUOI?! QUI?!

L’Enfant– Mon ami… y dit que t’es vraiment pas cool… pis que t’es dégueulasse.


#nobuthowdoyoureallyfeel #attendsquyviennesoupercheznousjvasymontrercequeçaveutdireDÉGUEULASSE

%c2%a2onaen

Juju vous fabrique: un isoloir

isoloir1

Un isoloir, toi. Oooohhhh! Ça sonne full politique et kinky, hein? Mais trop pas. En passant, allo. Je sais que j’ai manqué à l’appel, dernièrement. On achève déjà le mois de la rentrée pis j’vous ai pas jasé ben ben. Pas autant que je l’aurais voulu, entouka. Honnêtement, j’avais peut-être juste pas grand chose à dire. Mon brain travaille ben fort mais j’pense qu’y surchauffe un brin. Des fois, faut que je le laisse mariner.

Entouk. Pour en revenir à l’isoloir, il s’agit d’un panneau qu’on installe sur la table (ou le bureau ou le pupitre ou tout autre synonyme là) de l’enfant afin qu’il puisse travailler sans se faire déconcentrer. Tous les élèves en auront un, dans la classe de monsieur mon fils. Ça peut peut-être aider avec leurs devoirs et leurs leçons, d’avoir un p’tit coin juste à eux, décorés à leur goût. Faque si ça vous tente d’essayer,la prof de Merk-Merk nous a envoyé un link avec le DIY: http://www.momadvice.com/post/diy-homework-study-station  … j’vous avertis tout de suite: On se calme les nerfs, Joe Blow! On dépensera pas pour 5000$ de matériel, certain. La p’tite peinture à tableau pis toute: EILLE LÀ. TSÉ.

Voici un p’tit vidéo de moi qui fabrique le nôtre. Je sacre au moins 1 fois dedans. Just so you know.

Et l’Enfant à l’oeuvre:

isoloir2

isoloir3

isoloir4

Juste avant de coller un skull à l’envers et de briser mon coeur.

J’ai envoyé l’Enfant à l’école ce matin avec son isoloir dans un grand sac. Était-ce la dernière fois que je voyais cet isoloir? Probablement. J’vous le dirai si j’suis obligée d’en fabriquer un autre. À tantôt, minous!