Ce qu’il reste de moi.

donut2

Talleur, j’ai été envahie d’une vague de bonheur si puissante que j’ai décidé de vous enregistrer une chanson des Muppets.

Après un matin semi agréable pendant lequel j’ai gueulé ma vie parce que Merk-Merk traite mes décorations de Noël aussi bien que ses propres jouets et où j’ai pris la décision dull de pas emmener mon chien voir le Père Noël* parce qu’il neige pis que j’suis en leggings pis que j’suis ben pis plein de raisons pas meilleures que ça, j’me suis soudainement sentie joyeuse.

Alors, on a dansé super fort, j’ai changé mon sapin de place (j’sais pas pourquoi ça m’excite), j’ai retrouvé le lighsaber que l’Enfant avait perdu hier, pis ma Ninnish m’est arrivée avec une photo de Reedus qui mange un beigne. QUE DU BON.

J’ai donc choisi la chanson parfaite et me suis donnée à fond. C’était merdique. Voici ce qui en reste:

*Le Père Noël est à l‘Hôpital Vétérinaire de Pierrefonds aujourd’hui pour prendre des photos avec vos animaux.

Rebel Yell

mugshot

Pas mal certaine que le premier mug shot de Merk-Merk (arrêté injustement, bien sûr) ressemblera à ça. Espérons que ça atténuera un peu le choc dans une quinzaine d’années.

Aussi, j’ai ajouté une nouvelle  corde à mon arc disciplinaire. C’est ben beau menacer l’enfant au coeur de rocker à coup de “le Père Noël met les enfants qui mangent des gummy bears pour déjeuner sur sa liste de pas fins” pis “le Père Noël apporte pas de cadeaux aux enfants qui se fâchent contre une application qui bogue”, un moment donné, faut être réaliste.

Qu’est-ce qui fonctionne mieux, ces temps-ci? :

“Arrête de mordre le chien SINON PAS DE NORMAN REEDUS LE 8 DÉCEMBRE!

La vie est si simple.

Nouvelle cape pour aller voir Norman. (SI y’est gentil 😉 )

cape1

Pas de Père Noël ni d’explosion.

marie et moi

Toujours dans le but de vivre d’aventures et d’eau fraîche, ma vieille amie Marie-Croustillante (qui collaborera aux Enfants à Barbe sous peu!) et moi-même, avons décidé, hier soir, d’emmener nos coquets tourmenteurs voir le Père Noël arriver en train à la gare de Beaconsfield.

Après une tentative de souper chez St-Hubert (parce qu’on a beau vouloir vivre d’aventures et d’eau fraîche, faut comme manger du vrai manger des fois) agrémenté d’un service sympathiquement lent et d’enfants ne voulant plus quitter la salle de jeux et ses jouets morveux, on a réussi à se mettre en route vers le Tchou-tchou.

Situation de parking de MARDE. Marie-Croustillante s’est trouvée une belle place illégale avant moi. J’ai tourné en rond mille ans pour me ramasser à l’autre bout du monde, dans un parc louche, stationnée à côté de genre ça:

up in smoke

Festif? Oui. Mais tellement trop loin de la gare. Alors, j’ai recommencé mes recherches pis j’ai trouvé une place au dépanneur plus près. Se parker où on veut et comme on peut, c’est aussi ça l’esprit des fêtes.

Bref, tout ça pour dire que lorsque nous avons enfin rejoint ma belle Croustille et sa gang, les spectacles étaient finis, le Père Noël était parti et le beau train illuminé était off limits.

MAIS the vending machine saved Christmas!

Encore une fois, une autre belle soirée!

Le plus gros downside c’est qu’avec tout ça, on a manqué le fameux bruit d’explosion “extraterrestriel”. Damn. Ça fait tellement longtemps qu’on les attend, eux-autres.

Tout de même, je déclare cette aventure: UN SUCCÈS!

St-Hub1

machine1

la gang