Conversation chez les Robisuto #19

courge

Chez Loblaws, aka Provigo.

Monsieur mon mari– Les Sidekicks sont en spécial. On peut en prendre une couple.

Moi– Ouais. Ça fait ketchose à mettre dans son lunch quand y’a des restants… ARGH! Chu tellement une mère poche de mettre ça dans son thermos, hein?!

Monsieur mon mari– You’re not a bad mom. Arrête donc!

Moi– Ouan, c’est vrai. Tsé, j’ai acheté une courge, aujourd’hui!

——————-

15-leodclapsforever

Advertisements

Conversation chez les Robisuto #18

veille4Conversation cellulaire. 

Monsieur mon mari– Ok, faque j’vas vous attendre en haut, proche du Fido.

Moi– Cool. Faut juste que j’arrête au dep chercher mon magazine.

Monsieur mon mari– Let me guess, Reedus est dessus?

Moi– OUÉ!

Monsieur mon mari– T’es ben en crise, ces temps-ci!

Moi– QUOI?

Monsieur mon mari– T’es vraiment en crise Reedus depuis que t’es revenue du chalet…

Moi– J’AI JAMAIS PAS ÉTÉ EN CRISE!!!!

——————–

bite me

Y’a de quoi, tsé!

 

Soyez ben à l’aise (petit moment d’honnêteté) #3

cropped-il_570xn-62210776.jpgPas de bizoune dans celui-ci. Même pas scato pour deux cennes. Juste purement honteux.

Un enfant, ça dit des choses. Contrairement aux croyances populaires, c’est pas toujours la vérité. Mais c’est toujours en public. Pis fort. Ben ben fort.

Entendu au Salon du Livre (et provenant de la bouche de mon enfant because of course).

Moi– Regarde! Un livre de Trotro Rigolo!

Monsieur mon mari– T’adores Trotro!

L’Enfant– NON! J’VEUX JUSTE LE REGARDER EN VIDÉO SUR YOUTUBE! JE VEUX PAS LE LIRE!!!

——————-

shhh

Conversation chez les Robisuto. #17

jules et iz mai 2014

 

Moi– Tsé! T’as même pas liké mon statut Facebook dans lequel j’te fais plein de compliments.

Monsieur mon mari– For fuck’s sake! Kessé que j’ai fait y’a deux minutes? Hein? J’me suis levé du sofa, j’suis venu vers toi, je t’ai embrassée pis j’t’ai fait un gros câlin!

Moi– Pffff… T’es cheap.

 

 

Conversation chez les Robisuto. #16

date night1

 

Monsieur mon mari regarde une vieille photo de moi sur laquelle je portais mon fameux toupette.

Monsieur mon mari– Awww, ton toupette! C’est tellement drôle de te voir de même!

Moi– Eille! Mais est-ce que je…

Monsieur mon mari– On s’habitue tellement vite!

Moi– Ouan mais est-ce que…

Monsieur mon mari– Dans ce temps-là, j’me rendais même pu compte que t’avais un toupette, c’était juste normal. Mais astheure…

Moi– MAIS ASTHEURE QUOI?!

Monsieur mon mari– …

Moi– QUOI? QU’EST-CE QU’Y FAUT QUE JE FASSE?

Monsieur mon mari– All I’m trying to say is I love you either way. GOD!

—————–

worst

Conversation chez les Robisuto. Part 15

iz et ju 2014

 

Monsieur mon mari me fait regarder un adorable extrait vidéo d’une pièce de théâtre dans laquelle il a joué à l’école.

Moi– Awwww… Mais c’est drôle qu’ils t’aient casté dans le rôle de la princesse… y manquait-tu de p’tites filles?

Monsieur mon mari– Je jouais le roi.

——————-

oops1

Ah c’qu’on est bien quand on est dans son bain (EN FAMILLE)

juju bain

Talleur, j’ai décidé de profiter du fait que le souper de L’Enfant était prêt (lui restait juste à le manger, ya know) pour l’abandonner sauvagement aux soins de Monsieur mon mari et aller prendre un bain. Crisse de folle, je sais.

Je fais couler mon eau. Je plie du linge en attendant parce que j’aime ça. La pognes-tu? Y’a rien au monde que j’haïs plus que de plier du linge mais bon, first world problems…

À peine avais-je le bout de mon oignon trempé dans l’eau que j’entends:”J’vas aller voir maman.” Parce que of course.

L’Enfant– Allo!

Moi– Salut…

L’Enfant– Ça va?

Moi– Pas pire…

L’Enfant– Ton eau est bleue! Comment ça ton eau est bleue? PAPA! MAMAN A L’A DE L’EAU BLEUE! VIENS VOIR!

Moi– C’est correct, Mimi, là. C’est juste du sel de bain*.

L’Enfant– Du sel de bain? Houuuuu! C’est spécial, hein? Je peux toucher au bleu, un peu?

Faque vlà mon fils à moitié pendu dans mon bain, les deux bras dans l’eau et Monsieur mon mari qui arrive, tout innocent, avec une belle idée: “On va tu rejoindre maman?” REALLY? Je lui lance un regard attendri qui signifie quelque chose comme “Tu me fucking niaises?”

En moins de deux, j’me ramasse tassée dans un petit coin, le robinet dans l’omoplate, en train se sauver Red Ranger de la noyade causée par la furie de Blue Ranger. 5 minutes. Je voulais juste 5 minutes.

J’adore ma famille. Non, pour de vrai. 😉

*Du sel de bain GASPILLÉ.