Causerie nocturne #7 (édition Mes insécurités ne sont pas son problème)

fevrier 2016-magicien milo

Je borde l’Enfant dans son lit avec tout l’amour du monde (et la joie extrême qu’on est enfin rendus à l’heure du dodo).

L’Enfant– Je t’aime ma belle p’tite maman d’amour!

Moi– Awwwww! Mais pourquoi tu m’aimes comme ça?

L’Enfant– NON! J’te l’ai déjà dit hier!

Moi– Mais j’me souviens pas de ta réponse… Pourquoi tu m’aimes fort comme ça?

L’Enfant– NON! On l’a déjà dit. J’ai pu de raisons de te le dire encore. Pu de raisons de parler de ça. J’ai hâte de lire mes livre pis j’ai hâte de dormir.

Moi– Mais…

L’Enfant– Non.

——————–

200_s

 

 

#RaisonsQueLEnfantTrouvePourMeRappelerDansSaChambreQuandYestDéjàCouché #1

Janv-2016- pain epice

 

L’Enfant– MAMAAAANNNNN!!!!!!

Moi- KE-WAAAAA??!!!

L’EnfantAlexis, à l’école, y’a jamais été l’ami du jour!! JAMAIS, JAMAIS!!

Moi– Ah non?

L’Enfant– NON!! Même pas à l’été, même pas à l’automne, même pas à Noël!

Moi– Hum. Tu demanderas à Madame G si son tour s’en vient bientôt, ok?

L’Enfant– Ok. Ça m’inquiète.

——————–

scottp

Causerie nocturne #5 (Arrêtez-moi quelqu’un)

oct2015-clown2

En bordant l’Enfant.

Moi– BON! T’es tu bien là, dans ton lit?
L’Enfant– Oui!
Moi– T’es confortable dans tes belles couvertes?
L’Enfant– Oui!
Moi– T’es tu au paradis?
L’Enfant– … comme quand on est mort?
Moi– … Non mais… oui mais j’voulais pas… euh… Bonne nuit, mon amour.

——————–

regret

Je le sais que c’est pas juste moi #6

sept-2015- milz et moi-lit

Tsé dans les films, là, quand les parents bordent leurs enfants, le soir, leur donnent un p’tit bec pis sortent de la chambre ben casual en fermant la porte derrière eux? Genre la job est finie, merci, bonsoir!  -En passant, j’adore comme dans les films d’horreur, les parents referment TOUJOURS la porte de leurs flots… même rendu dans le milieu de l’histoire quand y sont freakin’ convaincus que la maison est possédée; merci, bonsoir!-

Anyways, tout ça pour dire que ça fini jamais de même dans la vraie vie. Ben, dans MA vraie vie. Oui, moi aussi je borde gentiment. Je lis genre 3 livres à L’Enfant. TROIS. Pis en plus, quand j’suis de bonne humeur, j’me donne comme Meryl Streep. On jase un peu, on rit, je lui demande ce qu’il a le plus aimé dans sa journée. Je lui répète 63 fois combien je l’aime et comment j’suis fière de lui… Toute toute toute ben sweet. Bisous-bisous. Merci, bonsoir! Right? WRONG!!!!

Parce que ça fini pas quand je sors de sa chambre. Y continue. Continue toujours. “Mamaaaaaaaaaaaan!!??? MAMAAAANNNNN??!!!!”  La première fois que je reviens, c’est pas pire. J’suis encore presque cute. Là y me demande ketchose de cave comme “C’est quoi donc les paroles de Party in the USA?” Faque j’y dit, vite, vite. Là y veut qu’on chante. Ok, mais juste une fois pis après je m’en vas. Faque on chante. Du Miley, oui. Pis après je m’en vas.

“Mamaaaaaaaaaaaaaaan!!?? MAMAAANNNN??!!!” Mon sympathique “quoi?” se transforme oh so fast en sinistre “KEWAAAA???!!!”

L’Enfant -J’pense que mon poisson y’est mort. Y bouge pu.

Moi -Non, y’est pas mort. Y nageait tantôt. (Je tape un peu l’aquarium pour créer du mouvement. Honnêtement, j’pense qu’il est en train de mourir mais on traversera ce pont rendus là.)

Là y capote parce qu’il est certain que Boba Fish est noyé pis y veut descendre de son lit pour venir checker. Je m’insurge.

Moi– TU RESTES LÀ! TU NE BOU-GES PAS. Y’EST VIVANT. COUCHE TOI PIS DORS.

L’ambiance change vite, hein? Pis c’est pas tout. Nope. Y va me rappeler au moins 8 fois pour me demander des trucs de première importance du genre: Comment on dit patate en anglais, pourquoi Black Widow c’est une fille, c’est quand ses prochains vaccins…???

Faque après une belle journée pleine de love, les derniers mots que j’échange avec mon coeur ressemblent généralement à ceci:

“J’TE JURE QUE SI TU ME PARLES ENCORE UNE FOIS CE SOIR, J’AVALE UNE PAIRE DE CISEAUX PIS J’ME PITCHE PAR LA FENÊTRE. BONNE NUIT.”

Pis vous, comment ça va?

——————–

penny

Causerie nocturne #4 (Bons cauchemars)

zoo toronto-juin 2015

Moi– Bonne nuit, mon amour! Cette nuit, maman va venir dans tes rêves.

L’Enfant– Pour de vrai dans la vraie vie?

Moi– Ben… dans tes rêves, là…

L’Enfant– Tu vas envoyer une madame pareille comme maman?

Moi– Non mais… ça va être moi… pas une autre madame… J’vais venir te faire un gros câlin!

L’Enfant– TU VAS ENVOYER QUELQU’UN QUI VA ME TOUCHER DANS LA VRAIE VIE?!

Moi– Non mais… c’est moi… c’est maman qui… Ok, bonne nuit. Laisse faire ça.

——————-

oops2

Un parent c’est. #2

sleep

Un parent c’est la personne qui, ben ben écoeurée, comprend quand même qu’utiliser l’expression “Bonne nuit” même 26 fois en ligne avec la voix qui commence à shaker passe mieux qu’un seul “Ok, ferme ta yeule là”. C’est peut-être pas aussi efficace pis ça soulage peut-être pas autant mais un parent sait que ça sonne plus sweet pis que ça veut dire la même crisse d’affaire.

#KeepinItReal

Causerie nocturne #3 (Utopie)

milo flute

Je finis de lui lire son histoire.

L’Enfant– Une autre! Une autre! Une autre!

Moi– No-non! C’est juste UNE histoire. Y’est déjà tard.

L’Enfant– Ben moi, demain, j’en veux deux.

Moi– Ok, mais va falloir monter se coucher plus tôt.

L’Enfant– J’en veux trois! J’EN VEUX QUATRE! J’EN VEUX CINQ!!!

Moi– Les nerfs! Pis va falloir qu’on monte SUPER de bonne heure.

L’Enfant– Ok! Moi, quand j’vas me lever demain, j’vas venir te dire: GO, MAMAN! FAUT ALLER SE COUCHER TOUT DE SUITE!

Moi– Parfait. Ça va être une bonne journée, hein?

L’Enfant– Oui.

——————-

jimmy1

Chronique gratitude #2 (quand Coldplay fait la job pour moi)

dodo char

Quand l’Enfant s’endort dans le char. Attention: pas à n’importe quelle heure là. No-non. Pas en plein de milieu de la journée juste pour fucker tout le reste. J’parle de quand l’Enfant tombe dans un coma profond, le soir, et qu’un transfert vers son lit POUR LA NUIT COMPLÈTE devient possible. PRAISE THE LORD!

J’me retourne à peu près 26 fois, risquant nos vies, pour m’assurer qu’y dort vraiment, que j’hallucine pas. Y fait noir pis le rétroviseur peut jouer des tours. Ses yeux sont tu encore ouverts? J’lui demande tu si y’est réveillé? NON. Faut pas que je lui parle. Faut que j’trouve une toune qui risque pas de l’accrocher… This Year’s Love, David Gray, ça fait la job ça. Si le transfert est un succès, j’aurai pas à lire Monsieur Avare pour la 8 ième fois, cette semaine. C’est une autre nuit sans brossage de dents qui s’ajoute à la collection mais une carie vs ma santé mentale… Faut faire des compromis, mes amis.

Un transfert direct, ça veut aussi dire que je skip l’interminable causerie nocture… que J’ADORE. Don’t get me wrong. Mais des fois, éviter ce qui ressemble à ceci:

Moi– Bonne nuit, mon amour.

L’Enfant– Tu sais maman, j’aime beaucoup le beurre de peanut.

Moi– Cool.

L’Enfant– Mais tu sais, j’aime pas l’autre affaire…

Moi– Ok, cool. Pas grave.

L’Enfant– C’est quoi l’autre affaire que j’aime pas?

Moi– Je sais pas de quoi tu parles. Bonne nuit.

L’Enfant– OUI TU SAIS!!! Tsé là!!? L’affaire dans le chocolat…?

Moi– Oh my dear god… du caramel?!

L’Enfant– Oui! C’est dégueux du camaramel!

Moi– Ben, moi j’aime ça. Ok, bonne nuit.

L’Enfant– Papa, y’aime-tu du camaramel?

Moi– Je sais pu là. Fais dodo

L’Enfant– Demande à papa, maman.

Moi– Non.

L’Enfant– Papa! PA-PA!!!!!

Moi– NON! TU-NE-PAR-LES-PLUS-À-PER-SONNE! TU DORS!

L’Enfant– T’es méchante. J’ai vraiment envie de manger du beurre de peanut.

Moi– De un, si tu penses que j’suis méchante là, t’as rien vu. Pis de deux, tu sais même pas à quel point tu mangeras pas de beurre de peanut en ce moment. Bonne nuit, mon amour.

L’Enfant– Bonne nuit mais t’es méchante pis j’ai de la peine.

…ça fait du bien, tsé. Surtout que j’suis méchante pis toute.

Faque vive les chars pis vive les transferts directs. Merci la vie.

Bonne nuit, cibole.

milo et toutous

Chez nous, l’heure du dodo est sérieusement pathétique. Je dois généralement rester étendue à côté de Merk-Merk jusqu’à ce que j’entende enfin ce qui sonne comme une fréquence respiratoire de sommeil pour ensuite me sauver comme un voleur (à 4 pattes des fois, parce que, NO JOKE, ma corne de pieds pogne dans le tapis et ça réveille l’Enfant. Keepin’ it sexy, yo.)

Pis quand je suis CONVAINCUE qu’il dort enfin, y recommence à jaser. Comme une machine. Exemple d’une soirée moyenne:

L’Enfant se cache sous ses couvertes.

L’Enfant– Milo est parti, maman. Pleure.

Moi– Bouhouhou! Mon enfant! Mon fils unique est disparu! Au secours! Bouhouhou!

L’Enfant ressort de ses couvertes.

L’Enfant– Regarde, maman.

Moi– Mon Milo! Mon Milo est revenu. Youpi! Ok, dodo time, là.

L’Enfant replonge sous les couvertures.

L’Enfant– Pleure, maman. Pleure.

Moi– Ok, là je pleure une dernière fois pis tu te couches.

L’Enfant– Ok. Pleure.

Moi– BOUHOUHOU. Milo est encore disparu. SOS! Mon enfant!… Ok, sors là parce que sinon je m’en vas.

Il ressort la tête qui affiche un sourire maniaque.

Moi– Bon. Bonne nuit, mon amour. Je t’aime gros, gros.

L’Enfant– Moi aussi. Je t’aime p’tit, p’tit.

Moi– Ben là… Ok, bonne nuit.

L’Enfant (en criant)- BONNE NUIT, MAMAAAAANNNN!!!! JE T’AIMEEEEE!!!!

Moi– Ok, dors, là.

L’Enfant– Je dors. Regarde.

L’Enfant– T’es un p’tit peu niaiseux, maman.

Moi– Quoi? Comment ça? On dit pas ça à sa mère. On dit: “T’es la plus belle pis la plus fine.”

L’Enfant– Un p’tit peu, maman.

Moi– Milo, bonne nuit.

L’Enfant– C’est qui le garçon dans mon cours de gym?

Moi– Argh. Le grand gars? Y s’appelle Léon.

L’Enfant– C’est qui Léon?

Moi– Ben c’est le gars dans ton cours de gym! Tu viens de me demander!

L’Enfant– C’est qui? C’est qui, maman?

Moi– Oh my freakin’ god! Léon c’est le gars dans ton cours de gym. FAIS DODO.

L’Enfant– Je t’aime.

Moi– Moi aussi mais bonne nuit là.

L’Enfant– Y’a un crocodile en haut! J’ai peur!

Moi– C’EST PAS UN CROCODILE! Je t’ai déjà dit vingt mille fois que c’est juste l’ombre de ton livre sur le plafond. J’vas aller l’enlever…

L’Enfant– NON! Y’a un crocodile dans la chanson!

Moi– Dans la chanson?! Awww, tu parles du vidéo de One Republic!

L’Enfant– Oui. Mais pourquoi y’a un crocodile?

Moi– Holy Mother of God, Milo! Je le sais tu, moi? Tu demanderas au réalisateur, ok! Dors avant que j’me pitche par la fenêtre.

L’Enfant– Quoi maman?

Moi– RIEN. BON-NE-NUIT.

L’Enfant– “Rogers”, tu sais, c’est un téléphone.

Moi– Oh god. Oui, c’est une compagnie de cellulaires là…

L’Enfant– Mais c’est quoi le nom de ton téléphone maman?

Pis là me vlà en pleine conversation avec mon fils de 3 ans.

Moi– C’est Fido, moi. Ben, la compagnie c’est Fido. Tsé, les chiens là? Mais le téléphone en tant que tel c’est un Galaxy… Android… “Droid”, comme dans Star Wars…

L’Enfant– Comment y s’appelle le téléphone de papa?

Moi– La même chose que celui de maman. Mais on changera peut-être pour Rogers, un jour… OK, pourquoi on parle de ça, là? Sérieusement, j’vas t’étouffer avec un oreiller. Bonne nuit, poulet.

L’Enfant– NON. Pas poulet. J’suis Milo Robillard Kasuto, moi.

Moi– Scuse. Bonne nuit, Milo Robillard Kasuto. Je t’adore.

….

pis moi, 45 minutes plus tard:

Sneaking+out+when+everyone+s+asleep..+Every+time_2f0c6e_4624956