Prise 2!

Canal Vie- aout 2015

 

Vendredi passé, Merk-Merk pis votre Juju ont eu le bonheur de tourner une promo pour le Canal Vie. (Arrêtez de me demander des détails, j’en sais pas plus pour l’instant. Chu bohème de même.) Un gros merci à l’exquise Geneviève Papineau de nous avoir offert cette chance. Ben du fun, on a eu.

MAIS OF COURSE que l’Enfant rebel (pas moi, l’autre), au moment du tournage, a régressé de 3 ans, ne sachant plus parler ni s’assoir par lui-même. Comme on dit, à quoi ça servirait de faire des petits si c’était pas pour nous apprendre la vraie définition du mot HONTE. Amiright?!

Conversation que j’ai tenue avec mon twit préféré, ce soir-là:

Moi– As-tu aimé ça faire de la télévision avec maman?

L’Enfant– Oh oui!

Moi– Quand y t’ont demandé pourquoi tu m’aimais, t’as répondu que tu t’en rappelais pu…

L’Enfant– Parce que j’suis un comédien.

Moi– Si on le refaisait un jour, tu dirais que tu m’aimes pourquoi?

L’Enfant– Parce que tu fais des bons soupers. Pis aussi parce que j’suis un amoureux de toi. Je dirais que j’suis ta femme.

Moi– … LOL!!!!!!!!!!

——————–

BH

Advertisements

Le retour de Pookie dans la vie de Juju: The Walking Dead saison 5 épisode 1 (No Sanctuary)

daryl and carol 5

SPOILER ALERT! (mettons)

Je sais qu’on est lundi, que c’est ben swell pis que généralement, j’me suis fait insulter environ 6 fois et demi à cette heure-ci mais à date, tout le monde est zen, chez nous. Remarque que j’suis probablement encore sur mon doux nuage en chfeux de Daryl mais la vie est bonne. (Bon, là L’Enfant se roule par terre en braillant parce que c’est Harry Potter à la télé et non The Walking Dead et QU’EN PLUS y’a pu de cupcakes dans la maison… mais tout est sous contrôle… parce que mon nuage.)

Bref, notre amour de show de walkers a recommencé hier. Saison 5, épisode 1, No Sanctuary.  No Sanctuary parce que, comme on le savait déjà, Terminus a pas nécessairement les meilleures critiques sur TripAdvisor. Plus populaire chez les cannibales, par contre.

On a eu droit à des p’tits flashbacks pour essayer de nous faire comprendre que les Termites (la gang du Terminus) ont déjà été fins pis que c’est juste des victimes qui ont switché de bord pour survivre (“Tu peux être le boucher ou tu peux être le bétail.” genre…) mais on s’en sacre d’eux autres. On les HA-GUIT!

Anyways, le show a commencé raide! Nos 3 hommes principaux sont sur le bord de se faire trancher la gorge et de se vider de leur sang dans une cuvette. Thank god pour les 3-4 personnages jetables en ligne avant Glenn (avez-vous reconnu le premier à se transformer en lunch? C’était le hippie du couple de hippies de l’épisode dans lequel Rick flush Carol…)

Sam-in-The-Walking-Dead-Season-5-Premiere-1413069807

Anywhoo, inutile de vous dire que nos gars s’en sont sortis mais ce que je trouve plate pour Glenn, c’est que c’est pas mal juste par chance que les Termites ont pas eu le temps de faire du délicieux bulgogi avec sa p’tite face cute. En fait, c’est pas vraiment par chance. C’est grâce à Carol (qui est sérieusement badass) mais ça, on le savait pas encore. Beast Mode Rick a pas agit assez vite à mon goût. Ceci étant dit, Beast Mode Rick est vraiment plus hot que Rick le jardinier pis je l’aime fort.

Pour en revenir à Carol, c’est ELLE l’héroïne de l’épisode. Je veux qu’elle m’adopte. Je veux TOUT apprendre d’elle. J’veux me couper les chfeux, me badigeonner de sang pis marcher dans le bois aussi fiercely qu’elle. Beyoncé‘s got nothing on Carol Peletier.

Juste de même, faut que je mentionne Tyreese qui est adorable avec bébé Judith et qui la protège comme un papa ours allant même jusqu’à tuer un cave qui menace la vie de la petite (Beast Mode Tyreese is in da house!) On a applaudi, chez nous.

Mais Carol, Carol, Carol

carol blood

Ma mère spirituelle… Carol niaise pas, tsé. A s’occupe des vraies affaires. Toujours. Faque quand elle se déguise en zombie, se rend au Terminus, fait sauter le propane pis sauve nos amis, on peut tu dire qu’on a envie de la célébrer?!

Hier, le moment ultime de l’épisode, LE moment qui nous a garroché des licornes pi des arc-en-ciels plein la yeule c’est définitivement quand Carol a retrouvé “notre famille”. Le regard de Daryl, le hug, l’émotion… Juju est morte drette-là. FO SHO. Osti, j’me peux pu.

Faque ça ressemble à ça. Ah oui, Terminus Mary est morte… grâce à Carol (qui d’autre?), qui l’a calmement servie en snack aux walkers. Là, y nous manque juste Beth pis on est correct.

Mais est-ce qu’on est VRAIMENT correct?! (Ha!Ha! Même moi, j’me trouve pas drôle.)

UNE SEMAINE! UNE SEMAINE, BÂTARD!

La culpabilité.

famille et freddy

Ma famille au Comiccon d’Ottawa avec L’Enfant habillé en Jason et LE VRAI Freddy, Robert Englund.

On jasait de ça, dernièrement, ma Ninnish et moi, de la maudite culpabilité qui va de pair avec la maternité. C’te jour-là, mon âmie se déclarait coupable de ne pas suivre les recommandations radicales de sa pédiatre qui implore l’infâme “PAS DE TV AVANT DEUX ANS, BAON”. Ma Ninnish me demandait alors combien d’heures d’écran je permettais à Merk-Merk quand il était plus petit. Ce à quoi j’ai dû répondre: “J’ai tu vraiment l’air de quelqu’un qui compte de quoi?”

Coupable? Oh boy! J’suis coupable de tellement d’affaires! Mais la télé fait pas partie de ça. J’veux dire, elle est TOUT LE TEMPS allumée chez nous mais je vis très bien de même. Eille, kudos à ceux et celles qui n’entendent pas la toune de Johnny Test 76 fois par jour dans leur demeure, qui n’ont jamais regardé un marathon de Walking Dead avec leur flot de 3 ans, qui ne citent pas Jesse Pinkman pendant le souper et qui n’offrent pas des cours de culture populaire à leurs enfants, Wikipedia et IMDB à l’appui. C’est juste pas notre réalité à nous.

Je me sens coupable, par contre, quand je perds patience. Quand je squeeze un p’tit bras un brin trop fort en faisant la même face que ma mère faisait pis que je m’étais jurée jamais faire parce que c’est sérieusement ridicule comme face (Allo, maman 😉 ), quand je botche la lecture d’un Monsieur Madame le soir alors que j’ai habitué L’Enfant à mes performances dignes de Meryl Streep (c’est vrai), quand je lui dis que s’il continue à faire ce qu’il fait, genre pas m’écouter ou pas dormir, maman va devenir fatiguée, malade et peut-être même mourir, quand je sacre comme une possédée, quand je lui dis “Attends minute, y faut que je blogue” pis quand la dernière chose qui sort de ma bouche avant qu’il s’endorme est “Si tu parles encore, Maman s’en va pour toujours. Bonne nuit.” Guilty as charged!

But at the end of the day, je sais que tout ce que je fais c’est pour lui, toujours, et que si je compte pas les heures de télé, je compte pas non plus les heures passées à jouer, à se déguiser, à répondre aux même questions, à danser sur la même toune de Daft Punk et à s’aimer.

Faque, coupable? Oui. Mais tsé.