Je vous déteste.

Image

C’est l’histoire de ma vie de me dire qu’y faut que je m’entraîne pis que je perde du poids, mais tsé, you know the drill, ça arrive jamais, ou ça arrive, mais ça dure pas.

Pis là, je vois des amis ou même du random monde, toujours motivés, toujours prêts, qui s’entraînent comme des fous, qui mangent toujours bien, qui sont plein d’énergie. Pis j’me dis : “Pourquoi moi j’suis pas née de même?”. Sérieusement, pourquoi moi je pouvais pas naître avec cette motivation là?

Tsé le genre de monde qui, beau temps, mauvais temps, va courir. Tsé le genre de monde qui, même quand on va manger chez Mc Do, va prendre une salade au lieu de se taper un trio Big Mac avec une grosse frites pis une entrée de Mc Croquette (j’dis pas que c’est ça que je prend – regarde le plancher honteusement). Tsé le genre de monde avec un trop plein d’énergie, tout le temps prêt à bouger. Ouais, je parle de ce monde là. Sachez que je vous déteste.

C’est vrai, c’est de la jalousie, pis j’assume pleinement cette jalousie. Argh! Dans le fond, je devrais en vouloir à ma mère, c’est elle qui a m’a mis au monde après tout.